Cette page est un lieu d’échange. Cependant, la pression des Français, favorables à la cause polonaise, oblige Nicolas II à accorder la liberté à la Pologne russe : en mai 1916, la mission Briand-Thomas la présente comme une exigence prioritaire. Au nom de la patrie : les intellectuels et la Première Guerre . La 1ère Guerre Mondiale (1914-1918) aussi appelée la Grande Guerre, sera la première guerre dite Totale dans le monde, mais quiaura un gros impact sur la France. L'imbrication d'une pensée économique et d'éléments émotionnels pures avec un manque du sens du réel, ainsi qu'une surestimation de ses propres forces et une sous-estimation de celles de l'ennemi sont les caractéristiques de cette politique[48]. À l'époque du nationalisme et de l'impérialisme, presque personne ne reconnaît que les annexions n'affaibliraient pas l'ennemi et ainsi que la paix ne pourrait pas être assurée, mais au contraire de nouveau mise en danger[7]. La confusion est en effet fréquente entre trois choses qu’il convient de distinguer : les programmes, les manuels et la réalité des cours dans les classes. Les soldats portugais ont participé à la première guerre mondiale, aux côtés de Français et d'Anglais. Le camp des mesurés reste isolé des ouvriers et démuni, tout comme Bethmann Hollweg, face au mouvement de masse annexionniste. Selon Ludwig Dehio, si l'Allemagne s'était maintenue face à une coalition la plus forte possible, elle aurait obtenu automatiquement une position hégémonique en Europe et dans le monde[44]. Le conflit a duré 1560 jours. À la demande des Dioscures Paul von Hindenburg et Erich Ludendorff[c], l'empereur allemand Guillaume II émet un ordre transférant l’Oberste Heeresleitung (OHL) à Spa au début de l'année 1918[1]. 250 FF. 27/11/2020. La Première Guerre mondiale (1914-1918) est le conflit le plus sanglant de l’histoire canadienne. Mais la question alors discutée au sein des cercles dirigeants allemands consiste également à savoir si une Europe centrale dominée par l'Allemagne pourrait s'imposer dans une guerre future contre les deux grandes puissances maritimes que sont le Royaume-Uni et les États-Unis. Le Gouvernement provisoire russe, dirigé par le prince Gueorgui Lvov puis par le socialiste Alexandre Kerenski, présente la continuation de la guerre comme une lutte des démocraties contre les empires autoritaires (allemand, austro-hongrois et ottoman) sans arriver à résoudre la contradiction entre le maintien de l'unité russe et les revendications des Polonais, Finlandais, Ukrainiens et autres peuples périphériques[66]. C'est pourquoi il développe une stratégie selon laquelle la sphère d'influence allemande doit être étendue en Russie pour faire contrepoids au bolchévisme. Les industriels souhaitent que l'Empire allemand intervienne dans l'autonomie des autres États, en particulier les sidérurgistes allemands en ce qui concerne le bassin de Briey-Longwy[15]. L’histoire est une passion française. La migration volontaire de la maind’œuvre algérienne en France trouve son origine dans la première guerre mondiale. Dans l’ensemble, plus de 2,5 millions d’Africains, soit bien plus de 1% de la population du continent, participèrent d’une façon ou d’une autre à l’effort de guerre. Le ministre des Affaires étrangères se prononce également publiquement contre une « admission de la Bulgarie » sur le territoire albanais près de l'Adriatique, comme l'avait proposé Conrad. Les partisans de la recherche d'un compromis, non seulement avec les Alliés, mais aussi avec les membres de la Quadruplice, sont en effet systématiquement écartés par Paul von Hindenburg et son collègue Erich Ludendorff, qui exercent alors une dictature militaire dans le Reich : le 12 mai, Guillaume II et les Dioscures font parcourir à Charles Ier un véritable « chemin de Canossa » ; le 3 juillet 1918, les Dioscures obtiennent la démission de Richard von Kühlmann, qui venait de prendre officiellement position en faveur d'une paix de compromis avec les Alliés, et son remplacement par Paul von Hintze, chef de file des pangermanistes. Pendant et après la guerre, la responsabilité de la guerre et les buts de guerre ne sont considérés que comme étant les deux faces de la même médaille, bien que le lien étroit entre ces deux aspects ne soit qu'une apparence[2]. Le tant voulu Imperium Germanicum n'a pas seulement échoué à cause de la « continuité dans l'erreur[41] », mais dans les défauts des structures internes de l'Empire, qui n'était alors pas capable de s'auto-limiter dans la domination sur l'Europe continentale. La Première Guerre mondiale dure de 1914 à 1918 et est considérée comme une guerre totale, car l'ensemble des populations et des richesses des États est mobilisé pour l'effort de guerre. Le Septemberprogramm correspond aux idées et aux souhaits des cercles dirigeants politiques, économiques et militaires. Résumé de la Première Guerre Mondiale ( début : 28 juillet 1914 - fin : 11 novembre 1918). À partir du succès allié du 8 août 1918, les conférences ont également pour objectif de définir une ligne politique claire non seulement parmi les responsables du Reich, mais aussi avec les dirigeants de la double monarchie. La France, le Royaume-Uni et l'empire russe forment la triple-Entente. En 1908, insatisfaits par la gestion du sultan, de jeunes Turcs se sont révoltés et ont pris le pouvoir.La Révolte des Jeunes Turcs a alors été menée avec l’ambition de ralentir le déclin de l’Empire ottoman. Depuis la fondation de l'Empire, l'Allemagne veut assurer sa puissance et faire valoir ses revendications d'une politique mondiale. Bien que les buts de guerre affichés ou tenus secrets recouvrent en partie des exigences extrêmes comme des annexions, l'entrée en guerre ne peut … Rejetant toute idée de négociation avec les Alliés jusqu'au mois d'août 1918, le gouvernement allemand envisage alors l'ouverture de négociations en vue de conclure une paix de compromis ; mal renseigné par Erich Ludendorff, le gouvernement du Reich s'accorde le 13 août sur les concessions qu'il est prêt à accorder à ses interlocuteurs du camp adverse : la seule évacuation du bassin sidérurgique de Longwy-Briey[j] est alors simplement envisagée par le gouvernement allemand, les autres territoires occupés par le Reich et ses alliés ne sont alors pas évoqués[29]. Première Guerre mondiale : grandes dates La Grande Guerre a opposé, du 28 juin 1914 au 11 novembre 1918, les Alliés (coalition formée autour de la France, du Royaume-Uni et de la Russie) aux Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie et… En fait, cet appel aux revendications nationales est vite contredit par la politique de russification de l’administration, des écoles et du clergé menée en Galicie orientale et en Bucovine occupées par l'armée russe après la première offensive de Galicie en 1914[62]. Lorsque la guerre éclate, les différences entre les groupes de peuples austro-hongrois deviennent secondaires. Ce projet ferait naître un « pont vers l'Asie centrale pour menacer la position anglaise en Inde[29] ». En effet, les quatre principales conférences confirment la politique impérialiste et expansionniste du Reich et, parfois de ses alliés. En fait, il y avait tellement de gens dans l’armée qu’ils étaient plus nombreux que le nombre d’armes disponibles. Lors de la conférence germano-austro-hongroise des 14 et 15 août, Guillaume II se présente à Charles Ier en uniforme austro-hongrois, tandis que Charles a revêtu un uniforme allemand[e]. A. Destructions matérielles importantes dans les régions de front (Belgique + Nord de la France) B. Fort endettement de l'Europe. Plus tard, lors de la conférence du 29 septembre 1918, réunie dans un contexte marqué par la défection bulgare et la rapide reconquête de la Serbie par les Alliés, les responsables politiques et militaires du Reich, alors défait militairement et étranglée économiquement par le blocus allié, sont convaincus de la nécessité de l'ouverture de négociations avec les Alliés en vue de mettre un terme aux hostilités. Lors des quatre conférences principales de 1918, des responsables civils et militaires allemands et austro-hongrois participent aux pourparlers, chacune des parties en présence tente de faire valoir ses points de vue lors d'échanges parfois tendus. By Georges-Henri Soutou. Les participants à la conférence cherchent à savoir quels effets auraient en retour les différentes conquêtes sur l'avenir politique de la monarchie[56]. Le noyau de la politique des buts de guerre allemande à l'ouest reste la Belgique. Clémenceau, le « Père la Victoire ». Synonyme despèce de Velloziaceae (nom scientifique) Site mégalithique inscrit au patrimoine mondial Satellite scientifique High School of Art and Design Hybride durodèles (nom scientifique) Presse française liée à la Collaboration de la Seconde Guerre mondiale Flore (nom scientifique) Sous-espèce de plantes (nom scientifique) Voir les commentaires dans Droz (Jacques), Les causes de la Première Guerre mondiale.Essai d’historiographie. La conception qu'a l'Empire allemand de la guerre qui éclate est celle d'une guerre défensive, mais les victoires rapides de l'armée allemande sur le front de l'ouest conduisent à la formulation de gigantesques projets d'annexions[9]. Prendre sa revanche contre l'Empire allemand afin d'essuyer l'humiliation de l'occupation et de la dette subie durant la guerre franco-prussienne de 1870-71, ainsi que la restitution des terres d'empire allemandes de l'Alsace-Lorraine. Cette première expérience de dirigisme incite les gouvernements à rester très impliqués dans la vie économique après la fin de la guerre. Les buts de guerre détaillés sont secondaires, seul le caractère héroïque de la guerre compte. La politique nationale (völkisch) de Ludendorff, surtout à l'est en 1918, anticipe déjà en grande partie sur la politique raciale d'Hitler. La création de cet État indépendant s'effectuerait sous protectorat austro-hongrois. La modification de la distribution ethnique en vue de renforcer la puissance de l'Empire a été pratiquée, dans la tradition de la politique prussienne dans l'Ostmark, en achetant de manière forcée ou en les absorbant des domaines de la couronne, des biens de l'Église et en expulsant des parties de la population. La Crimée doit devenir un État colonial occupé en permanence par des Allemands et servir de base maritime importante pour l'influence allemande dans le Caucase et le Proche-Orient. La majorité des cercles dirigeants en Allemagne, de la droite jusqu'à la gauche anti-tsariste, tient à un concept de division[26]. La 1ère Guerre Mondiale (1914-1918) aussi appelée la Grande Guerre, sera la première guerre dite Totale dans le monde, mais quiaura un gros impact sur la France. C. Toutefois, il y a des cas où raison de guerre et buts de guerre se recouvrent, comme c'est par exemple le cas pour l'Italie, la Roumanie ou la Bulgarie. Le courant panslave représenté par le prince Grigori Troubetskoï (ru), chargé des affaires ottomanes et balkaniques au ministère des Affaires étrangères, réclame un soutien à la Serbie et l’extension de l’hégémonie russe vers les Balkans et Constantinople. Lors des rencontres germano-austro-hongroises du 12 mai et des 14 et 15 août 1918, le Hohenzollern partage la présidence avec Charles Ier, empereur d'Autriche et roi de Hongrie. En 1914, la carte de l'Europe ne ressemble pas à celle d'aujourd'hui. Dans le cas d'une partition de l'Albanie, telle que Conrad la réclame, le rattachement de la partie septentrionale serait un poids immense. L’assassinat de l’archiduc et de son épouse Sophie Gräfin Chotek à Sarajevo est généralement considéré comme l’évènement déclencheur de la Première Guerre Mondiale. Lorsque le quartier général allemand doit accueillir l'empereur Charles et son ministre des Affaires étrangères, les responsables du Reich se rencontrent au préalable à de nombreuses reprises. En septembre 2011 démarre ici la première fouille préventive entièrement consacrée à des vestiges de la Grande Guerre. Une assemblée élue est alors créée mais son pouvoir est très limité : alors que les réformistes exigent plus de libertés, la noblesse défend au contraire le retour d’une plus franche autocratie. On cherche alors à définir les buts de guerre de l'Autriche-Hongrie. Le 4 mars 1915, il adresse une note aux ambassadeurs de l'Entente pour leur faire savoir que la Russie, en cas de victoire, entend occuper les Détroits, la rive asiatique jusqu'au fleuve Sakarya, la rive européenne jusqu'à une ligne Enes-Midia et les îles d'Imbros et Tenedos en mer Égée[63]. Visiter le site. La Russie perd alors 26 % des territoires sous sa domination, 27 % des terres cultivables, 26 % du réseau de chemins de fer, 33 % de l'industrie textile, 73 % de l'industrie sidérurgique et 75 % des mines de charbon[27]. Les camps de concentration français de la Première Guerre mondiale, 1914-1920 (Historiques) Popular Brands Secure Excellent 4.6/5 18,065 reviews on Trustpilot Dans le cadre de la politique des États frontaliers (en allemand Randstaatenpolitik) de l'Allemagne qui consiste à repousser la Russie en créant une zone d'États tampons allant de la Finlande jusqu'à l'Ukraine, le point d'ancrage de la volonté expansionniste allemande à l'est se situe avant tout dans les pays baltes. Ainsi, les conférences des 2 et 3 juillet et du 29 septembre 1918, ainsi que le 13 août, première journée de la conférence du mois d'août, s'apparentent à des conseils de la couronne impériale allemande, auxquels participent les Dioscures, principaux animateurs de l’Oberste Heeresleitung. Le conseil des ministres commun se réunit le 7 janvier 1916 avec l'impression d'un événement militaire décisif imminent. La Grande Guerre : une guerre totale, une guerre mondiale Sarah Delvin 40 La Première Guerre mondiale va connaître une totalisation progressive du conflit : ses implications et ses conséquences vont toucher non seulement les combattants, mais aussi l’ensemble des civils. On voit apparaître ici la tentative ancienne de résoudre des problèmes intérieurs par l'expansion territoriale. - Volume 33 Issue 3 - Hew Strachan Définition, Résumé, Dates clés, Causes, Conséquences de la Première Guerre Mondiale, surnommée la Grande Guerre ou Guerre de… Toutefois, les dirigeants sont conscients que même en retirant toute « liberté d'action politique » à la Serbie, cette dernière finirait toujours par se redresser contre la double monarchie. Toutefois, le ministre exige sa soumission sans condition et la cession du mont Lovćen et de sa côte jusqu'à l'Albanie, et ses territoires albanais. Ainsi, à partir du milieu de l'année 1916, les responsables politiques allemands aspirent à mener à son terme le processus d'alignement politique de la double monarchie sur le Reich[f], parachevant ainsi l'édifice visant à contrôler strictement la double monarchie, la ravalant au rang d'une « autre Bavière »[g]. Pendant les premiers mois de la guerre, Nicolas Nikolaïevitch est nommé commandant de l'armée impériale russe et, avec la discrète approbation du tsar et du conseil des ministres, lance une proclamation aux Polonais et autres peuples slaves d'Autriche-Hongrie pour les inviter à se ranger sous la bannière russe. Pour la Belgique, le chancelier prévoit également un large programme d'annexions, Liège et Verviers doivent être annexées à la Prusse et le pays entier doit devenir un État vassal et une province économique allemande[12]. Synthèse Historique de la Première Guerre Mondiale. Bien que la Russie ait été confrontée à des troubles industriels massifs dans les années qui ont précédé la guerre, en 1914, elle possédait déjà la plus grande armée du monde. La conférence d'août se tient alors que les armées allemandes et austro-hongroises ont épuisé les moyens de leur empire respectif, en hommes et en matériel, et se montrent incapables d'affronter les percées alliées, présentes ou à venir. Les buts de guerre de la Première Guerre mondiale ont été établis après le début du conflit. La révolution d’Octobre (novembre 1917) bouleverse encore la politique de la Russie : le gouvernement bolchevik dirigé par Lénine annonce qu'il se retire immédiatement de la guerre et ouvre des pourparlers avec les Empires centraux. La morosité, principalement chez les soldats, se dirige contre la Ligue pangermaniste et ses membres bellicistes. Parallèlement à ces échanges internes, les dirigeants allemands doivent prendre en compte la volonté de plus en plus insistante de leurs homologues austro-hongrois de se retirer le plus rapidement possible du conflit et à n'importe quel prix[22],[25]. Quelles sont les conséquences de la Première Guerre mondiale sur l'économie et les finances européennes (4 réponses)? La Première Guerre mondiale voit le plein essor des premiers avions militaires, après de timides tâtonnements et utilisations avant guerre. Faire une recherche; Recherche dans les JMO de l'armée de … En réponse à cette constatation, les planificateurs allemands développent l'idée d'une sphère allemande se déployant du golfe de Gascogne jusqu'à l'Oural. La première Guerre Mondiale (1914-1918) Connaissances: Les tensions en Europe avant la guerre La guerre de mouvement et la guerre de position. En effet, la jeune république du Portugal (depuis 1910) avait décidé de participer à la Grande Guerre à partir de 1916, afin de reprendre une place perdue dans le concert des nations. La première guerre mondiale a eu lieu entre 1914 et 1918. En 1912, la première guerre dans les Balkans a eu lieu.. L’Empire ottoman perdait la Libye et les Bulgares s’installaient à Istanbul. La Russie doit retirer ses troupes de Finlande et de la province de Kars avec les villes de Ardahan, Kars et Batoumi. Burián ne veut pas faire échouer une paix dont la condition pour les Russes serait la restauration de la Serbie. C. Hitler, qui « renoue avec ces continuités qu'il brise cependant » (Thomas Nipperdey), et son programme se raccrochent certes aux buts de guerre les plus larges possibles de la Première Guerre mondiale, mais en sont détachés dans leur essence de par le dogme raciste développé[52]. Après la conquête de la Serbie (fin 1915) s'est posée la question des Slaves du sud, ainsi que le problème de savoir dans quelle mesure la Serbie devait être rattachée à la monarchie. La réalisation des buts de guerre constitue une pierre angulaire de la politique étrangère allemande jusque dans les dernières semaines du conflit. À partir des années 1900, la double monarchie ne peut plus rien entreprendre avec succès sans bénéficier du soutien du, secrétaire d'État aux Affaires étrangères, ministère allemand des Affaires étrangères, vaste ensemble économique européen sous le contrôle politique et économique du, rapide reconquête de la Serbie par les Alliés, vaste ensemble politique et économique constitué à l'échelle du continent européen, Autriche-Hongrie dans la Première Guerre mondiale, Entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, conférence de Kreuznach des 17 et 18 mai 1917, conférence de Hombourg du 13 février 1918, traité de Brest-Litovsk (Empires centraux-Ukraine), Conférences de Spa (Première Guerre mondiale), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Conférences_de_Spa_(Première_Guerre_mondiale)&oldid=175148492, Conférence de la Première Guerre mondiale, Histoire de l'Autriche-Hongrie pendant la Première Guerre mondiale, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Première Guerre mondiale/Articles liés, Portail:Relations internationales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence.